À Tourcoing, une porte ouverte à tous les jazz

par Albert LAMMERTYN
Publié le 12 juillet 2019 à 14:00

Avec Stanley Clarke la basse est devenue un instrument phare, capable de prendre le devant de la scène et la lumière des projecteurs. L’Américain évoluera le 17 octobre au théâtre Raymond-Devos.
Là où, deux jours plus tard, apparaîtra Dianne Reeves, une des plus grandes divas du jazz, souvent comparée à Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan. Rhoda Scott, aussi à l’aise dans le groove que dans le blues, et Youn Sun Nah, chanteuse d’origine sud-coréenne capable de sublimer n’

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Musique La fin de la première aventure « Démos »

Les enfants, intervenants et artistes de Démos MEL (Métropole européenne de Lille) achèvent une aventure musicale intense de deux ans et demi. Sur le territoire de la MEL, cent quinze enfants, âgés de sept à douze ans et issus de neuf communes concernées par la politique de (...)

Musique Le larron pris au piège de l’amour

L’occasion fait souvent le larron y compris en amour. Le jeune Rossini en a fait le sujet d’une de ces Burletta per musica (farce en musique) riches en quiproquos, méprises et retournements croustillants de situation dont le public populaire italien était friand.

L’affaire est d’autant plus (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :