The Indian Queen de Purcell

Un méga théâtre’opéra pour dire les affres de notre temps

par PAUL K’ROS
Publié le 11 octobre 2019 à 18:02

The Indian Queen c’était d’abord, il y a 350 ans, en 1664, une pièce John Dryden et Robert Howard. Puis en 1695 Henry Purcell en fait un semi-opéra comme on disait alors de ces spectacles hybrides au cours desquels le chanté et le parlé rivalisaient de circonvolutions infinies. Opéra toutefois inachevé pour cause de décès quelques mois plus tard, à 36 ans, du compositeur.

Emmanuelle Haïm et Guy Cassiers qui n’en sont pas à leur coup d’essai viennent d’élargir singulièrement le champ de vision de notre imaginaire en recréant littéralement cette œuvre tricentenaire à l’opéra de Lille.

La composition originale d’une grande profusion a été encore enrichie de musiques additionnelles de Purcell lui-même et aussi de Matthew Locke et de John Blow mais l’essentiel n’est pas là. Guy Cassiers invente une forme de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :