Musique

Une « Résurrection » à un rythme d’enfer

par PAUL K’ROS
Publié le 18 janvier 2019 à 21:01

Le chœur namurois et Leonardo García Alarcón en connivence pour La messe du Couronnement (Mozart) et La Résurrection (Sigismund Neukomm) avec l’Atelier lyrique de Tourcoing.

Le vif tempérament latin et l’enjouement du chef argentin Leonardo García Alarcón étaient à l’œuvre pour la première fois à Tourcoing vendredi 11 janvier et les musiciens de la Grande écurie et la Chambre du Roy à l’épreuve d’un style bien différent de celui qu’avait coutume d’impulser Jean-Claude Malgoire, fondateur de leur ensemble. Au programme : La messe du Couronnement de Wolfgang Amadeus Mozart et La Résurrection, oratorio signé Sigismund Neukomm pour ténor, basse et chœur. De l’œuvre de Mozar

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Humour Sois décorée et tais-toi !

Dans une lettre publiée sur Facebook, l’humoriste Blanche Gardin qui est engagée pour les sans-abri aux cotés de la fondation Abbé Pierre, et qui met un point d’honneur à défendre cette cause dans chacun de ces spectacles, a écrit : « Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que (...)

Théâtre Grandes mesures et petits arrangements

Fort de son pouvoir flambant neuf Angelo fait boucler et raser, illico presto, tous les bordels de la ville privant de leur gagne- pain une ribambelle de maquerelles et maquereaux et portant un rude coup à une économie parallèle jusque-là florissante ; dans le même esprit il pousse le zèle vertueux jusqu’à condamner à mort un jeune gentilhomme Claudio coupable de fornication avant mariage.

A la Une :

Lire aussi :