Marie Laforêt n'est plus

La fille aux yeux d’or a fermé les paupières

par Franck Jakubek
Publié le 3 novembre 2019 à 16:07 | Mise à jour le 8 novembre 2019

Dans Flic ou voyou, avec Belmondo en 1979, elle est capable de camper une solitaire chatelaine toute en finesse dans un film fait pour ce qu’il est. Et pourtant, qui se souvient qu’elle a fait ses premières armes au cinéma avec le nordiste Louis Malle [1] en 1959 ? Pour son premier film avorté Liberté (le bien nommé...) il cherche SON actrice. Et il la trouve suite à un concours de beauté qu’elle vient de gagner sans avoir voulu participer remplaçant, morte de trouille, sa sœur au pied levée. Son père,

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1voir ce document de l’INAhttps://l.facebook.com/l.php?u=http...

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :