« Les Estivants »

Toute ressemblance n’est pas fortuite…

par MICHELE LOTH
Publié le 7 février 2019 à 16:13

Quatrième réalisation de Valéria Bruni Tedeschi, Les Estivants laisse à sa distribution le loisir de jouer la comédie du bonheur...

« Une vie de cinéma donne un peu de sens, de lumière à la confusion, de voix à la douleur ». Telle est l’interprétation que donne Valeria Bruni Tedeschi à son film Les Estivants qu’elle présente comme une « autobiographie imaginaire ou inventée » sur des proches « embêtés, blessés ou en colère ».
La femme blessée est Anna qui veut réaliser un film sur son frère décédé à cause du SIDA avec son compagnon Lucas dans le rôle principal, mais Lucas la quitte pour une autre femme et c’est sans lui qu’elle rejoint sa famille et des amis réunis dans une grande propriété du sud de la France. Abandonnée par l’homme d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La vie scolaire

Alban Ivanov, Moussa Mansaly, Soufiane Guerrab, Zita Hanrot Copyright Laetitia Montalembert - Gaumont – Mandarin Production – Kallouche Cinéma

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :