François Boucq décode La Joconde

par LEDUC ALAIN
Publié le 20 septembre 2019 à 19:45

Débrouillard : voici le qualificatif qui conviendrait le mieux pour définir Jérôme Moucherot, ce personnage entêtant que son géniteur, le bédéiste lillois François Boucq, a dessiné la toute première fois pour une histoire courte dans la revue (À suivre), en 1984.

Trente-cinq ans qu’il lui fait vivre des aventures improbables, souvent surréalistes, dans des univers hostiles.

« J’en ai eu l’idée en voyant des images de guerre à Beyrouth, des quartiers en ruines, où la végétation avait pris le pouvoir. » Moucherot, en Tarzan moderne, habillé de léopard et doté de l’esprit d’un M. Hulot – plutôt que d’un super héros à l’américaine –, affrontera mille tourments, et cherchera à pallier toutes les embûches de la vie. Sa vocation étant d’assurer tous les risques, naturels, surnaturels, psychologiques, le dessinateu

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :