Guillaumet l’Algérien

Publié le 14 mars 2019 à 18:09 | Mise à jour le 16 mars 2019

Il est enterré au cimetière de Montmartre. Il vécut, un peu, au pied de la butte. Ancrage parisien pour un homme qui laisse ses couleurs envahir les déserts. Né à Puteaux dans les Hauts-de-Seine en 1840, il consacra quasiment toute sa carrière à l’Algérie. Aux Beaux-Arts, il est l’élève de François Édouard Picot, ancien élève de David et professeur réputé qui eut aussi parmi ses élèves Gustave Moreau, et Louis Ernest Barrias, sculpteur à qui l’on doit de nombreuses œuvres à

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

« Homère » au Louvre-Lens L’Épopée, un foyer lumineux

Amour laisse place à Homère : après l’exploration du sentiment amoureux à travers les disciplines et les époques, le Louvre-Lens apporte un éclairage original sur l’une des figures les plus emblématiques du monde grec.

L’Iliade et l’Odyssée, poèmes épiques passés du chant au récit écrit, traversant les (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :