Exposition

Jules Adler, des frissons d'humanité

par JEAN-LOUIS BOUZIN
Publié le 1er août 2019 à 19:15

La postérité n'a pas retenu le nom de Jules Adler, sauf dans sa Franche-Comté natale où le Musée des beaux-arts de Dôle est à l'origine de la première rétrospective qui lui ait jamais été consacrée, visible actuellement à La Piscine de Roubaix.

Reconnu par les institutions de son temps, exposé dans les salons parisiens de l'époque et aujourd'hui dans quelques musées dont celui d'Orsay, Adler fit ce qu'on pourrait appeler une « honnête carrière ».

Ce peintre, qui œuvra du XIX e siècle finissant jusqu'au terme des années 1930, est resté apparemment insensible aux courants esthétiques qui révolutionnèrent la période. Dans la veine réaliste classique d'un Constantin Meunier qu'il révérait ou d'un Steinle

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Dernières semaines avec Brueghel à Cassel

L’exposition Fêtes et kermesses au temps des Brueghel, au musée départemental de Flandre, à Cassel, bat des records de fréquentation : trente-huit mille visiteurs depuis son ouverture à la mi- mars. Profitez des rendez-vous que le musée propose jusqu’au 14 juillet, date de clôture (...)

« Homère » au Louvre-Lens L’Épopée, un foyer lumineux

Amour laisse place à Homère : après l’exploration du sentiment amoureux à travers les disciplines et les époques, le Louvre-Lens apporte un éclairage original sur l’une des figures les plus emblématiques du monde grec.

L’Iliade et l’Odyssée, poèmes épiques passés du chant au récit écrit, traversant les (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :