Roubaix

La Piscine aux confins des déserts algériens

Publié le 14 mars 2019 à 17:51 | Mise à jour le 15 mars 2019

Le musée La Piscine (Roubaix) offre pendant trois mois ses cimaises à une monumentale vision de l’Algérie de la deuxième moitié du XIXe siècle. Une exposition rare, qui révèle cet Orient masqué par les années de colonialisme à l’heure où les Algériens rêvent à nouveau de démocratie.

Etait-il tombé amoureux de l’Algérie ? Il faut croire que oui. Mais il n’en fait pas l’éloge, la captive contrée conquise de force vit sous la coupe d’un régime militaire. Lui voit les hommes, la campagne, la vie les travaux et les jours, les femmes, les enfants, la lumière et le temps. Il ne se laisse pas enfermer dans les académismes de l’époque. Ses toiles sont déroutantes, aucune ne résume son œuvre, toutes la composent.
L’anesthésie générale des colons en pleine occupation

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

« Homère » au Louvre-Lens L’Épopée, un foyer lumineux

Amour laisse place à Homère : après l’exploration du sentiment amoureux à travers les disciplines et les époques, le Louvre-Lens apporte un éclairage original sur l’une des figures les plus emblématiques du monde grec.

L’Iliade et l’Odyssée, poèmes épiques passés du chant au récit écrit, traversant les (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :