18ème SALON DU LIVRE

Un salon majeur, à plus d’un titre

par Franck Jakubek
Publié le 19 avril 2019 à 10:50 | Mise à jour le 24 avril 2019

Voilà dix huit ans que Colères du Présent déroule le tapis rouge à la littérature chaque 1er mai sur les pavés d’Arras. La belle endormie se voit pousser des ailes de révolutionnaire, le temps d’un week-end.

La ville d’Adam de la Halle, Robespierre et Vidocq déploie des ruses infinies pour attirer dans ses gradins, ses salons, le gratin de la littérature de la controverse, et ça marche. Du polar, de la contestation sociale et un doigt de chaleur. Toute la région se presse le 1er mai sous les arcades et ce serait un tort de s’en priver. Vous trouverez dans notre prochaine édition quatre pages entièrement dédiées au programme.

En attendant, sachez que tout ne se résume pas àune journée

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Denaisis Premier essai réussi à Wavrechain-sous-Denain

Ce week-end, toute la région se donne rendez-vous à Avion pour la fête de l’Humain d’abord du Pas-de-Calais. Mais, pour la première fois, le Denaisis a de nouveau accueilli sous un soleil radieux, une édition nordiste. Une réussite qui appelle déjà une suite.

Elle était chez elle. Et elle fut accueillie (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :