« Le Musée imaginaire », de Michel Butor

De Giotto à Basquiat

par Alphonse Cugier
Publié le 19 juillet 2019 à 13:24

Mettre la peinture en mots, mettre dans un livre une sorte de musée de la peinture occidentale, quelle gageure ! Le projet en apparence inaccessible est pourtant réalisé.

Dans ce passage des murs aux pages, Michel Butor (1926-2016) n’a pas retenu le terme de « chefs-d’œuvre », il préfère « œuvres décisives » pour « insister sur leur inscription dans l’Histoire, celle du peintre, mais aussi de l’Histoire tout court ». Chacun possède son musée imaginaire pour le plaisir des yeux et le régal de l’esprit.
Grand voyageur, Michel Butor qui a visité les musées à travers le monde et qui a toujours été attiré par les « images » des autres, manifestant à leur égard une disponibilité remarquable, a rencontré des dizaines de créateurs avec lesquels il a réalisé près de deux mille liv

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :