L’œil de Gérald Bloncourt s’est éteint

Gérald Bloncourt a connu toutes les évolutions de la photographie depuis 1946. Il est décédé quelques jours avant ses quatre-vingt-douze ans.

par Franck Jakubek
Publié le 10 novembre 2018 à 00:35 | Mise à jour le 9 décembre 2018

Il aurait eu quatre-vingt-douze ans le 4 novembre. Gérald Bloncourt, poète photographe et plasticien, nous a quittés lundi 29 octobre. Il a rejoint son frère Tony, résistant fusillé « à vingt et un ans et dix jours » parmi les premiers au mont Valérien (Hauts-de-Seine), en 1942. Né à Haïti, il participa à la fondation du Centre d’art haïtien en 1944.
Au renversement du gouvernement Lescot en 1946, il débarque en France. C’est la photographie qui le fera vivre. En 1948, il rentre au service photo de l’Humanité. Il y c

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Je débats, tu débats, il débat…

Ainsi donc Sa Majesté Macron Ier descend dans l’arène dans le département de l’Eure, dans la petite commune de Grand-Bourgtheroulde pour rencontrer les… non, pas les Gilets jaunes, mais 600 maires de Normandie.

Il ne s’agit pas ici de nier l’utilité essentielle des maires de France dans notre (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :