Agfa : 175 postes suspendus à Pont-à-Marcq

Publié le 3 juillet 2020 à 20:28 | Mise à jour le 8 septembre 2020

Agfa, la maison belge de l’impression offset et numérique annonce l’arrêt de ses activités sur le site de Pont-à-Marcq. « Après avoir examiné l’ensemble des options envisageables, Agfa n’a désormais plus d’autre choix que d’envisager l’arrêt des activités de ces deux sites et à informer, en ce sens, les représentants du personnel, les salariés et les pouvoirs publics concernés » lit-on dans un communiqué de l’entreprise. Un « projet de réorganisation » des sites de Leeds (Royaume-Uni) et de Pont-à-Marcq (Hauts-de-France), qui met en péril 250 emplois.
Connue mondialement pour ses pellicules et ses plaques d’impressions, elle doit aujourd’hui faire face à un marché en baisse. « Les deux usines concernées produisent les plaques d’impression Thermofuse, un produit dont la demande diminue encore plus fortement que pour la plupart des autres plaques d’impression Agfa. » Une crise aggravée par la pandémie de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

PCF Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture. Ils ont démarré en octobre et dureront jusqu’en mai 2021 avec une restitution prévue en juin. Liberté Hebdo, partenaire de l’opération, publie (...)

Sécurité globale « Cette loi, nous n’en voulons pas »

Ludovic Finez, secrétaire à l’organisation du SNJ-CGT, a pris la parole au nom des syndicats de journalistes (SNJ-CGT, SNJ, CFDT-Journalistes, SGJ-FO) et du Club de la presse Hauts-de-France lors du rassemblement organisé samedi 21 novembre à Lille. Il explique pourquoi les journalistes ne veulent (...)

Le Talon de Fer Comme un asile en feu

Depuis neuf mois, la pandémie de Covid s’est doublée d’une maladie neurovégétative qui a touché la raison et le bon sens.
Cette maladie a d’abord atteint les chaînes info dont les défenses immunitaires étaient certes déjà bien faibles. CNews n’est plus désormais qu’un tunnel halluciné vers (...)

Lire aussi :