Habillement

Devianne dans la tourmente

Publié le 12 juin 2020 à 17:05

Après Camaïeu, c’est le groupe Verywear, à Wasquehal, qui a été placé en redressement judiciaire au début de ce mois. Il n’est autre que la maison mère de Devianne (40 magasins), Julie & Co (27 magasins) et Astermod (fournisseur de détaillants textiles). 683 employés de ce secteur du prêt-à-porter sont concernés. Comme le fait le président du groupe Camaïeu, celui de Verywear, Joël Toulemonde, met en cause le confinement et le mouvement des Gilets jaunes mais auss

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Belle prise à Boulogne

La toute fraîche Brigitte Bourguignon, socialiste devenue marcheuse en 2017, va quitter Boulogne-sur-Mer pour profiter de son tout neuf portefeuille de ministre déléguée en charge de l’Autonomie. La députée de la sixième circonscription du Pas-de-Calais a eu l’immense privilège de présider la (...)

Aurore Mary À Onnaing, les accueils de loisirs s’organisent

Dans le contexte de la pandémie, les accueils de loisirs ouvrent en juillet et août à Onnaing. Seul sacrifice concède Aurore Mary directrice des accueils, il n’y aura pas d’excursion en bus. Le protocole rend les choses trop compliquées en interdisant notamment le brassage des groupes d’enfants. « (...)

L’actualité économique de la semaine en bref

> Phildar en procédure de sauvegarde
Phildar, marque emblématique du fil à tricoter dans le Nord a été placée en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lille, ce mercredi 1er juillet. Une procédure engendrée par les « difficultés d’activités dues aux mouvements sociaux de la fin d’année (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :