Social

André en redressement et en attente d’un repreneur

Publié le 3 juillet 2020 à 18:52 | Mise à jour le 6 juillet 2020

Rien ne va plus pour le distributeur de chaussures André depuis que l’enseigne a été reprise par Spartoo.com, un site grenoblois de vente en ligne spécialisé dans la chaussure, le prêt-à-porter et la maroquinerie. Elle a été placée en redressement judiciaire durant la crise de la Covid. Les salariés dénoncent une mauvaise gestion. Le 30 juin, ils se sont mis en grève et ont rejoint, à Lille, la manifestation interprofessionnelle.

Mercredi 1er juillet, le tribunal de commerce de Grenoble (siège du groupe Spartoo) a entendu un repreneur potentiel, M. Feijo, ex-PDG d’André et ex-PDG du concurrent Eram. Il propose de reprendre 47 boutiques sur les 180 que compte l’ensemble du territoire. Aucune décision n’a été rendue. Des précisions sont en effet attendues sur le financement.

Retards des approvisionnements

« Spartoo nous a expédié en 24 heures chrono en envoyant 450 salariés à Pôle emploi. » Voilà ce qu’on pouvait lire sur la banderole portée la veille, mardi 30 juin, par la CGT des magasins André, en tête

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Les damnés de la terre

C’est le titre d’un très bon reportage que publie le Journal du Dimanche du 26 juillet. Ces damnés sont les milliers de saisonniers étrangers que des sociétés d’intérim européennes acheminent vers la France pour des travaux de récolte. Ces ouvriers agricoles sont bien-sûr très mal payés, ont (...)

La Marseillaise en quête d’un repreneur

La crise sanitaire et de la distribution (la liquidation de Presstalis) ont durement touché le quotidien La Marseillaise (55 salariés). L’arrêt des ventes en kiosque, de la publicité et des annonces légales a détruit sa trésorerie. Le quotidien a été placé en liquidation judiciaire le 13 juillet avec (...)

À Dunkerque, la pêche électrique menace la peche artisanale

Suite à sa rencontre avec une délégation des artisans pêcheurs du port de Dunkerque, la section communiste de Dunkerque-Littoral alerte sur les conséquences de la pratique de la pêche électrique. En effet, elle rappelle dans un communiqué que malgré l’interdiction de cette pratique prononcée (...)

Noyelles-Godault Mobilisation en soutien aux salariés d’Alinéa

Le magasin Alinéa de la zone commerciale Auchan Noyelles-Godault était fermé samedi 18 juillet car ses 51 salariés s’étaient mis en grève à l’appel de la CGT, de la CFTC et de FO. En effet, l’enseigne d’ameublement, qui possède 26 établissements et emploie 1 900 salariés en France, est placée en (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :