Justice

Huit ans après, les ex-H2D réclament leurs indemnités

Publié le 5 juin 2020 à 15:22

Huit ans après la liquidation de leur entreprise et leurs licenciements, les salariés de l’imprimerie H2D (Hellemmes) attendent l’exécution d’un jugement qui leur accorde des indemnités.

C’est le 27 juin 2012 que les 83 salariés de l’imprimerie H2D (ex-Québecor) à Hellemmes, ont été licenciés après la liquidation de leur entreprise. Dès le départ, ils ont éprouvé de nombreuses difficultés pour obtenir leurs salaires et leurs indemnités. Mais surtout, le combat s’est poursuivi depuis devant les tribunaux.
Trois ans après la liquidation, en 2015, le tribunal des Prud’hommes qui avait été saisi par les salariés leur donnait raison et jugeait leur licenciement sa

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Agfa 175 postes suspendus à Pont-à-Marcq

Agfa, la maison belge de l’impression offset et numérique annonce l’arrêt de ses activités sur le site de Pont-à-Marcq. « Après avoir examiné l’ensemble des options envisageables, Agfa n’a désormais plus d’autre choix que d’envisager l’arrêt des activités de ces deux sites et à informer, en ce (...)

Sécurisons l’emploi et la formation

Les semaines se suivent depuis le déconfinement et se ressemblent. Pas une n’a été épargnée par l’annonce ou la menace de nombreux licenciements.
Si beaucoup de branches connaissent des problèmes stratégiques ou de « cash-flow », comme l’explique la startup nation, certains secteurs sont (...)

Mobilisation Les salariés d’André rejoignent les soignants

Ce 30 juin, les salariés des magasins André (le spécialiste de la chaussure) se sont mis en grève reconductible. À Lille, ils ont rejoint le rassemblement organisé devant la Gare Lille-Flandres dans le cadre des mardis de la colère avant de se rendre devant le magasin de la marque, rue Faidherbe. Dans (...)

Masques lourds et petit patapon

Il était un petit marcheur qui était très organisé. Avec beaucoup d’entrain, il a trouvé moyen de faire fabriquer pour les vendre les masques dont chacun a besoin pour se protéger. Il les vend un bon prix, pour lui. Certaines publicités évoquent 10 euros le masque. C’est sûrement exagéré (...)

A la Une :

Vote par procuration : mode d’emploi

Un électeur absent ou empêché peut choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote. Ils doivent être inscrits sur les listes électorales dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Il faut se rendre au tribunal judiciaire ou de proximité, au (...)

Lire aussi :