Française des Jeux

La vente des bijoux de famille

par Franck Jakubek
Publié le 15 novembre 2019 à 18:24 | Mise à jour le 27 novembre 2019

Les soubresauts libéraux frappent à la porte de l’histoire. Les bénéfices de la Loterie nationale servaient après-guerre à aider les blessés de la face, « les gueules cassées » victimes de la Première Guerre mondiale. La Française des Jeux, qui porte cet héritage, est en cours de privatisation.

Prendrait-on, dans les couloirs de l’Élysée, les Français pour des vaches à lait sans mémoire ? En pleine mobilisation pour obtenir un référendum contre la privatisation des aéroports de Paris, nos dirigeants continuent la mise sur le marché de nos bijoux de familles. Malgré une forte contestation, la majorité a obtenu l’autorisation de vendre en bourse la Française des Jeux. Avec le double paradoxe d’être à la fois un instru

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :