Le ras-le-bol des salariés d’Arc International

par Philippe Allienne
Publié le 31 octobre 2019 à 15:38

C’en est trop pour les 5 300 salariés d’Arc International, le verrier d’Arques dans le Pas-de- Calais. Si l’entreprise a échappé à la faillite, le personnel exprime son ras-le-bol face aux efforts qui lui sont demandés. Il risque de l’exprimer lors des élections professionnelles prochaines.

C’est un effet complètement pervers qui menace la CGT lors des élections professionnelles du 14 novembre. Après avoir signé un accord méthode en mars dernier, le syndicat essuie aujourd’hui le dépit et la lassitude des salariés soumis à une hausse des cadences. Si l’idée de participer à l’effort pour soutenir l’entreprise avait été acceptée, la persistance d’un climat et d’un avenir morose met les travailleurs de fort méchante humeur

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Française des Jeux La vente des bijoux de famille

Les soubresauts libéraux frappent à la porte de l’histoire. Les bénéfices de la Loterie nationale servaient après-guerre à aider les blessés de la face, « les gueules cassées » victimes de la Première Guerre mondiale. La Française des Jeux, qui porte cet héritage, est en cours de privatisation. (...)

A la Une :

Lire aussi :