Le ras-le-bol des salariés d’Arc International

Publié le 31 octobre 2019 à 15:38

C’en est trop pour les
5 300 salariés d’Arc
International, le verrier
d’Arques dans le Pas-de-
Calais. Si l’entreprise a
échappé à la faillite, le
personnel exprime son
ras-le-bol face aux efforts
qui lui sont demandés.
Il risque de l’exprimer
lors des élections
professionnelles
prochaines.

C’est un effet complètement
pervers qui menace la CGT
lors des élections professionnelles du 14 novembre. Après
avoir signé un accord méthode en mars dernier, le syndicat essuie aujourd’hui le dépit
et la lassitude des salariés soumis à une
hausse des cadences. Si l’idée de participer
à l’effort pour soutenir l’entreprise avait été
acceptée, la persistance d’un climat et d’un
avenir morose met les travailleurs de fort
méchante humeur

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Agfa 175 postes suspendus à Pont-à-Marcq

Agfa, la maison belge de l’impression offset et numérique annonce l’arrêt de ses activités sur le site de Pont-à-Marcq. « Après avoir examiné l’ensemble des options envisageables, Agfa n’a désormais plus d’autre choix que d’envisager l’arrêt des activités de ces deux sites et à informer, en ce (...)

A la Une :

Vote par procuration : mode d’emploi

Un électeur absent ou empêché peut choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote. Ils doivent être inscrits sur les listes électorales dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Il faut se rendre au tribunal judiciaire ou de proximité, au (...)

Lire aussi :