WATTRELOS

Les grévistes bloquent l’entrepôt Jules

Publié le 5 décembre 2018 à 11:53 | Mise à jour le 6 décembre 2018

Les syndicats CGT, CFDT et FO d’Happychic déplorent l’absence de réelle avancée dans leurs échanges avec la direction à propos du plan social qui prévoit plus de 400 suppressions d’emplois en France.

Grève de la faim, manifestations... La mobilisation prend des formes diverses au sein du groupe de distribution Happychic (Brice, Jules, Bizzbee). «  On laissait entrer les camions. Maintenant on ne laisse plus sortir également ».

Entamé lundi 3 décembre, le blocage de l’entrepôt de la marque Jules, à Wattrelos, est désormais total. « La direction a profité de notre absence afin de faire partir la marchandise entre 19 h et 20 h. Notre réponse sera donc un blocus 24 h sur 24 h : aucune entrée, aucune sortie », avance Laurent Petit (CGT).

Une réunion de négociation était prévue mercredi 5 décembre au siège du groupe, à Roubaix. Les syndicats CGT, CFDT et FO avaient prévu de n’y envoyer chacun qu’un seul repré

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Liquidation. C’est fini pour le repreneur de Whirlpool

En redressement judiciaire depuis fin mai, l’entreprise WN vient d’être mise en liquidation par le tribunal de commerce d’Amiens. Pour les anciens de Whirlpool, la pilule est particulièrement amère.

Les 182 salariés de WN avaient beau s’y attendre, la décision du tribunal de commerce qui met le mot (...)

La course au profit contre la qualité de service ?

Antoine Paris est un Mohican. Il le sait. Il n’a pourtant qu’à peine quarante ans. « Je suis l’un des plus jeunes fonctionnaires en activité à La Poste ». Recruté en décembre 2000 par voie de concours, le dernier organisé, il est collecteur d’entreprise sur la (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :