Reconfinement

Les libraires entre incompréhension et agacement

Publié le 13 novembre 2020 à 12:49

Comme lors du premier confinement, les librairies ne peuvent plus recevoir la clientèle en boutique. Une situation que vit très mal l’ensemble de la profession. La déconsidération du livre comme « produit essentiel » étonne. D’autant que les pertes de chiffre d’affaires à l’approche des fêtes de fin d’année risquent d’être importantes.

Quand je vois le grand n’importe quoi des magasins, avec plus de 300 personnes qui font leurs courses, je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie » à la position du gouvernement vis-à-vis des librairies s’indigne Damien Rameaux, gérant de la librairie indépendante Astro City spécialisée en comics à Lille. Pour lui, les libraires « qui ont été les bons élèves du déconfinement en ne faisant pas n’importe quoi » sont « injustement sanctionnés ». Partagé entre impératifs économiques et lutte nécessaire contre la Covid-19, D

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Carambar Le déménagement qui ne passe pas

En fait de simple déménagement, les 114 salariés de l’usine Carambar&Co, à Marcq- en-Barœul, font les frais d’un PSE. Ils ne s’en laissent pas conter.
Vendredi 20 et lundi 23 novembre, l’usine Carambar&Co de Marcq- en-Baroeul était en grève à 100 %. Les salariés avaient appris, le 12 (...)

PCF Il faut sortir Vallourec des griffes de la finance

Le député du Nord, Fabien Roussel, a réagi dans un communiqué sur le plan, de suppressions d’emplois annoncé chez Vallourec et les conséquences pour les sites des Hauts-de-France.
« Encore un coup de massue pour les salariés de Vallourec et pour notre industrie ! Le fabricant français de tubes (...)

Lire aussi :