En attendant les offres de reprise

Les salariés de Camaïeu mettent la pression

Publié le 24 juillet 2020 à 14:42

C’est ce vendredi 24 juillet que le tribunal de commerce doit se prononcer sur les offres de reprise de l’entreprise de prêt-à-porter féminin Camaïeu. Les salariés ont décidé de mettre la pression et la CGT a appelé à la grève reconductible depuis lundi 20 juillet.

On se souvient que le 13 juin dernier, la CGT et les communistes du Nord avaient mené une opération de sensibilisation sur le sort de Camaïeu devant le magasin lillois de la rue de Béthune. La société n’avait pas pu décrocher un prêt garanti par l’État (PGE) et la CGT avait lancé un appel aux repreneurs potentiels. Deux offres doivent être présentées ce vendredi au tribunal de commerce de Lille. La mieux placée semble être celle de la Financière immobilière bord

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Pérenchies Les salariés de Demeyere au chômage partiel

À la surprise générale, les salariés de l’entreprise Demeyere ont été mis au chômage partiel cette semaine. Pourtant, rien ne laissait présager un tel scénario pour le fabricant de meubles nordiste qui venait tout juste d’obtenir un prêt garanti par l’État - à hauteur de 30 millions d’euros - (...)

Lire aussi :