SOCIAL

Pôle emploi : paroles de grévistes

par Mathieu Hébert
Publié le 20 novembre 2018 à 15:03 | Mise à jour le 24 novembre 2018

Suppressions de postes, surcharge de travail... Plusieurs syndicats de Pôle emploi appellent à la grève ce mardi 20 novembre.

Venus des cinq départements des Hauts-de-France, ils ont bravé le froid pour manifester sur la place de la République, à Lille devant la préfecture du Nord, ce mardi 20 novembre, à l’appel d’une large intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, SNAP, SNU, Sud, UNSA).
« Le projet de loi de finances acte la suppression de centaines de postes en 2019 à Pôle emploi, soit entre cent trente et cent cinquante dans la région. Et ce n’est pas fini : le gouvernement souhaite supprimer quatre mille emplois dans les trois ans », explique Christian Bernard (CGT), de Villeneuve-d’Ascq.
« Une sorte de deal avec le ministère du Travail prévoyait de ne diminuer les effectifs qu’avec la baisse du chômage. On n’en parle même plus : on nous demande des gains de productivité. Or on n’a pas les moyens d’accompagner les demandeurs d’emploi. Certains agents ont cinq cents chômeurs à suivre. Comment peuvent-ils bien remplir leur mission ? », poursuit le syndicaliste. « Moins la personne est qualifiée, plus elle a besoin d’accompagnement pour avoir des perspectives ».

« On renvoie tout le monde sur internet »

Nathalie et Isabelle ont fait trois heures d’autocar pour rallier Lille depuis Château-Thierry, dans le sud de l’Aisne,

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

Emploi Pôle emploi

Ces articles peuvent vous interesser :

Liquidation. C’est fini pour le repreneur de Whirlpool

En redressement judiciaire depuis fin mai, l’entreprise WN vient d’être mise en liquidation par le tribunal de commerce d’Amiens. Pour les anciens de Whirlpool, la pilule est particulièrement amère.

Les 182 salariés de WN avaient beau s’y attendre, la décision du tribunal de commerce qui met le mot (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :