CARGILL

Quatre générations à l’usine

par Franck Jakubek
Publié le 16 janvier 2020 à 22:53 | Mise à jour le 17 janvier 2020

D’abord le grand-père, puis ses oncles et son père, maintenant deux de ses fils. Pour Jean-Luc Bultez, la cinquantaine, l’usine Cargill d’Haubourdin c’est aussi une histoire de famille. Il y est entré à son retour de l’armée. Après Lever, où il fait ses stages pendant sa formation, il fait un peu d’intérim. «  Le Directeur des ressources humaines, à l’époque Monsieur Lesueur  », se souvient-il, lui signale des postes libres. Il est embauché en 1991.

« Depuis cinq ou six ans, il y a eu des restructurations. Mais nous ne nous attendions pas à une telle nouvelle. Pour tout le monde, c’est un cauchemar. Nous sommes sous le choc  ». A son âge, il n’est pas assez vieux pour bénéficier de certaines mesures et n’envisageait pas une reconversion si tardive. Le nez dans le guidon, il est investi auprès du syndicat et passe beaucoup de temps pour aider les collègues, les suivre dans les démarches. « Nous faisons le boulot, on ne laisse personne de côté  ». Ce jour là, trois autres sites étaient en grève en même temps et des collègues de Paris étaient venus les soutenir avec ses camarades au piquet de grève. « Nous recevons beaucoup de soutiens »évoque-t-il, agréablement surpris par l

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Tourcoing Une seule liste clairement de gauche face à Darmanin

« Comment vivre avec deux enfants et 760 euros par mois ? » Un exemple du quotidien de nombreux Tourquennois, dans un contexte national et local difficile, qui interroge Dominique De Clercq Danel (PCF), dernière conseillère municipale d’opposition à Tourcoing. Seule mais fidèle au poste face à Gérald (...)

Michelle Gréaume Pour un référendum

Signataire de la pétition de l’Humanité réclamant un référendum sur la réforme des retraites, la sénatrice communiste du Nord estime que le projet du gouvernement « va faire plus de perdants que de gagnants ». Soulignant le côté anti-démocratique des 29 ordonnances, elle note que « le simulateur ne (...)

Anniversaire Il y a cent ans naissait Le Prolétaire

28 Pluviose, an CXXVIII de l’ère républicaine, soit le 14 février 1920 comme la manchette l’indique, paraissait à Hellemmes le premier numéro du journal Le Prolétaire, « Socialiste, Syndicaliste, Coopératif ». En haut, à droite, une simple phrase, extraite du Manifeste du Parti communiste, (...)

A la Une :

Lire aussi :