ÉNERGIE

Sans chauffage et sans eau chaude

par MARC DUBOIS
Publié le 3 janvier 2019 à 12:24 Mise à jour le 10 janvier 2019

Peut-on rester trois jours sans gaz et donc sans chauffage ni eau chaude en plein hiver « à l’insu de son plein gré » ? La réponse est oui. Le service public beugue et le gaz part.

Ce lundi 17 décembre, le petit déj’ avalé, la vaisselle lavée (à l’eau chaude) et les étirements effectués, voilà t’y pas que la douche reste désespérément froide. La chaudière s’est mise en sécurité. Elle affiche un code qui ne figure pas sur le livret d’entretien et refuse de redémarrer. La réponse est sur le palier où le compteur de gaz est orné d’une étiquette signée GRDF (Gaz réseau distribution de France) affichant la coupure pour cause de « mutation clientèle… demande du client ».

Panade informatique

En 2006, avant la fusion GDF Suez, une manif pour réclamer le retour au service public de l’énergie, déjà. (Photo archives Liberté)

P

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous