Général Electric doit respecter ses engagements

Publié le 19 juillet 2019

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a décidé de saisir le parquet national financier au sujet des soupçons d’optimisation et fraudes fiscales pratiquées par les filiales de General Electric avec celle basée en Suisse. Dans le cadre de la mobilisation contre le projet de General Electric de délocaliser la filière française de turbine à gaz en Hongrie, en Pologne et aux États-Unis, il a rencontré à Belfort, avec Olivier Marleix (LR) et Bastien Lachaud (LFI), l’intersyndicale des salariés, les élus locaux, et des acteurs économiques. Le plan prévoit la suppression de 1044 emplois à Belfort, dont 792 dans le secteur de la turbine à gaz. Il intervient de surcroît après un premier renoncement de GE à créer 1000 emplois en France. L’amende due de 50 millions d’euros est dérisoire au regard du chiffre d’affaires de la multinationale. « L’État ne peut plus demeurer silencieux. Il en va de sa responsabilité de faire respecter les engagements de GE, et de convoquer en urgence le comité de pilotage prévu à l’article 5 de l’accord de 2014. Dans l’attente, il doit exiger de GE le retrait du plan de suppression d’emplois » , demande le numéro un du PCF.

Ces articles peuvent vous interesser :

Liquidation. C’est fini pour le repreneur de Whirlpool

En redressement judiciaire depuis fin mai, l’entreprise WN vient d’être mise en liquidation par le tribunal de commerce d’Amiens. Pour les anciens de Whirlpool, la pilule est particulièrement amère.

Les 182 salariés de WN avaient beau s’y attendre, la décision du tribunal de commerce qui met le mot (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :