Roquette

115 salariés de Lestrem priés de se recentrer à Lille

par Philippe Allienne
Publié le 31 janvier 2020 à 12:20

La direction du groupe agroalimentaire a préféré mettre en œuvre un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) plutôt que de négocier. À Lestrem, les syndicats de Roquette n’en reviennent pas. Sur 3 000 salariés, 115 (dont deux tiers sont des femmes) devront accepter de partir à Lille, plus proche des gares. Or, précisément, Lestrem se trouve à 30 kilomètres à peine de Lille ! Mais avec le PSE, les personnes qui refusent de se délocaliser seront licenciées. La direction de Roquette

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Lubrizol au Sénat

Quatre mois après l’incendie de Lubrizol, les auditions concernant cette affaire se poursuivent au Sénat. André Picot, président de l’association Toxicologie-Chimie (ATC), assure que l’amiante s’est bien dispersée lors de l’incendie de Lubrizol. « Il y avait un toit en fibrociment. Il est retombé en (...)

Cargill Haubourdin On piétine et le feuilleton continue

Tandis que le personnel de Cargill, à Haubourdin, vit sous la pression du PSE qui prévoit 183 suppressions de postes, la direction ne répond pas aux demandes de dialogue et aux propositions de la CGT. Pire, elle sanctionne.

Pourtant, la direction de Cargill a du mal à digérer les premières (...)

A la Une :

Lire aussi :