INDUSTRIE

À Saint-Omer, les ex-Arjo ont fêté leur « victoire »

par Mathieu Hébert
Publié le 23 novembre 2018 | Mise à jour le 24 novembre 2018

Les papetiers de l’ancienne usine Arjowiggins de Wizernes et leurs soutiens ont fêté la reprise du site, le 18 novembre à Saint-Omer.

« Vous et nous sommes la preuve qu’une lutte peut aboutir à la victoire  ». Rime fait partie de salariés de Fralib qui ont arraché la reprise de leur usine de thés et infusions au géant de l’agroalimentaire Unilever. Leur long combat est devenu une marque : 1336, comme le nombre de jours de leur lutte.
Une partie d’entre eux, qui jouent sur scène leur bras de fer avec la multinationale, a fait le déplacement jusque Saint-Omer, ce samedi 18 novembre, pour fêter l’issue d’une lutte similaire : celle des papetiers de Wizernes, qui ont obtenu que l

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :