Ascoval au régime de la douche écossaise

Publié le 21 juin 2019 à 13:41

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le fond de recouvrement Greybull.

C’est ce même tribunal qui avait accepté le plan de reprise du britannique British Steel après l’épisode calamiteux d’Altifort qui avait jeté l’éponge en février dernier. On peut s’étonner de cette convocation alors que le gouvernement français n’a de cesse de répéter que la liquidation de British Steel ne concerne pas l’usine française de Saint-Saulve et que le plan de reprise ne devrait être en rien contrarié. À la veille d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Cargill Haubourdin. Rendez-vous au tribunal le 3 mars

Lors d’une assemblée générale organisée vendredi 14 février dans une salle extérieure à l’usine, les élus CGT de Cargill Haubourdin ont informé que la consultation du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) s’achèvera le 26 mars et non le 28 février comme le prévoyait le calendrier initial. D’ici là, le CSE (...)

A la Une :

Lire aussi :