VALENCIENNOIS

Ascoval : les prochains jours seront déterminants

par Mathieu Hébert
Publié le 22 février 2019

Faute de financements, Altifort a demandé la résolution du plan de cession de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve. Les réactions sont à la hauteur des espoirs soulevés dans ce dossier devenu très politique.

« Scandale », « claque », « coup de massue », « trahison  » : les réactions sont à la mesure des espoirs soulevés en décembre, quand Altifort a été désigné par la justice comme le repreneur de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes.

Le groupe franco-belge a demandé en début de semaine la résolution du plan de cession de l’aciérie, « et ce afin de protéger les salariés d’Ascoval et du groupe  », indiquait Altifort le 21 février, quelques heures après que le Figaro eut révélé que le repreneur ne disposait pas des financements nécessaires à la reprise. Il manquerait 35

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :