Reprise de l’aciérie de Saint-Saulve

Ascoval retrouve espoir

Publié le 31 juillet 2020 à 12:10

En intégrant l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve dans sa reprise de France Rail Industry, le groupe Liberty rend espoir aux 270 salariés nordistes.

« À Hayange, je ne sais pas comment ils le prennent, mais pour nous, c’est une bonne nouvelle. » Pour Nacim Bardi, délégué syndical CGT d’Ascoval Saint-Saulve, la décision du tribunal de commerce de Strasbourg en faveur de Liberty ne peut qu’être réjouissante, même si rien n’est jamais gagné.

Des épisodes douleureux

Il faut garder en tête le long et difficile feuilleton qu’ont vécu les salariés de Saint-Saulve depuis le plan de restructuration mis en place par Vallourec en 2015. Vallourec, un nom construit sur les initiales de Valenciennes, Louvroil et Recquignies, est c

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Cinéma À découvrir au cinéma cette semaine

> Le Feu sacré
Éric Guéret est un réalisateur de documentaires de société en France et dans le monde. Il filme au plus près et en immersion des hommes et des femmes qui vivent des drames sociaux comme ce fut le cas des salarié·es d’Ascoval dont il a suivi pendant plus d’un an les luttes pour sauver (...)

Cambrésis Patrick Belot n’est plus

C’est avec consternation que ses amis et camarades ont appris le décès de Patrick Belot, qui a succombé à la Covid-19 ce lundi 19 octobre. Patrick Belot faisait partie de la grande famille des cheminots. Militant de longue date au PCF et à la CGT, il avait, dans l’une et l’autre organisation, assumé (...)

Tourcoing Les pompiers brûlent d’impatience

Ils étaient environ 600 pompiers lundi 12 octobre, vers 10 h du matin, à dire leur colère dans les rues de Tourcoing. Ils n’ont pas choisi la ville par hasard, c’est Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, qu’ils souhaitent interpeler face au silence de Jacques Houssin, nouveau président du Sdis (...)

Lire aussi :