Vélos B'Twin

Bataille pour la convention collective chez Jetlane

Publié le 9 octobre 2020 à 12:30

Les vélos B’Twin, à Lille, sont fabriqués par la société Jetlane, une entreprise qui relève de la convention collective des métallos. Or, la direction refuse d’appliquer ce texte. La CGT n’entend pas laisser faire.

Au niveau national, les syndicats sont en pleine bataille pour la défense des conventions collectives que le patronat veut remettre en cause. C’est dans ce contexte que Jetlane campe sur ses positions et refuse de payer, depuis plusieurs années, les trois jours de carence des salariés en cas de congé maladie. L’employeur est soutenu dans sa position par l’UIMM, l’Union des industries et métiers de la métallurgie.
Pour faire valoir leurs droits, les salariés concernés ont souhait

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Restrictions et fermetures Le cri d’alarme des professionnels

Ils étaient environ 200, vendredi 9 octobre, devant la préfecture du Nord, à réclamer davantage de souplesse ou d’aides après le basculement de la métropole lilloise en zone d’alerte maximale. Parmi eux, on remarquait des employés ou patrons de bars, de discothèques, de salles de sport mais aussi des (...)

Lille Le conseil municipal de Lille vote un moratoire sur la 5G

Lors du dernier conseil municipal de Lille, vendredi 9 octobre, les élus ont voté majoritairement en faveur d’un moratoire sur le déploiement de la 5G dans la ville, « au moins jusqu’à la publication du rapport de l’Anses en 2021 ». Porté par le groupe Lille en commun, durable et solidaire, ce moratoire (...)

Emploi Les communistes défendent l’emploi

« ll est inacceptable que l’argent public serve à établir des plans de licenciements. » Réagissant contre les plans de sauvegarde de l’emploi nombreux en cette période, sous prétexte ou non de crise sanitaire, le Parti communiste français a organisé des rassemblements dans près de 60 départements samedi (...)

Lire aussi :