Photo d’illustration/Droits réservés
Vallourec

Fermeture de la tuberie de Saint-Saulve et plus de 300 emplois sacrifiés

par Philippe Allienne
Publié le 19 mai 2022 à 23:10

Dans le Valenciennois et le Val de Sambre, c’est le coup de massue. Il a été porté ce mercredi 18 mai par la direction du groupe Vallourec qui a annoncé la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve.

À peine arrivée à Matignon, la Première ministre Élisabeth Borne est destinatrice d’un courrier du député communiste du Nord, Fabien Roussel. Après l’annonce de la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve (97 emplois), la suppression d’une centaine de postes sur la forge d’Aulnoye-Aymeries et la suppression de 60 emplois au centre de services partagés de Valenciennes, il rappelle que « les salariés de Vallourec, des sites de Saint-Saulve et d’Aulnoye-Aymeries, en sont à leur sixième PSE et la colère est forte ». Il précise que le plan annoncé « pourrait être fatal et signer la disparition en France d’une entreprise qui a marqué l’histoire industrielle régionale et nationale ».

320 emplois sacrifiés

En plus des sites nordistes, Vallo

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous