Dossier Industrie

« L’État doit définir une politique industrielle à long terme »

par Philippe Allienne
Publié le 21 juin 2019 à 14:09 | Mise à jour le 25 juin 2019

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste et député du Nord, porte un regard très critique sur les dossiers industriels. Alors que l’État et les banques devraient être présents aux côtés des entreprises en difficulté, il déplore une absence de vue à long terme pour le premier et une pratique de taux d’intérêt inadaptés pour les secondes.

Quel est votre sentiment sur la cascade de mauvaises nouvelles qui frappent notre tissu industriel régional ?

Fabien Roussel : L’ État n’a pas de politique industrielle. Or, un pays sans industrie est un pays sans avenir. Aujourd’hui des filières importantes pour notre pays sont menacées. Que ce soit la filière acier, électrique, avec Ascoval et Hayange, parce qu’elles doivent travailler ensemble, que ce soit la filière turbines à gaz avec General Electric à Belfort, que ce soit la filière papier recyclé avec Arjowiggins, dans la Sarthe.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Arjowiggins : À Wizernes la lutte a payé

À Bessé-sur-Braye, dans la Sarthe, la papeterie Arjowiggins a écrit le mot « Fin ». La liquidation a été prononcée en mars. Les syndicats ne désarment cependant pas. Ils croient en la possibilité d’un redémarrage et veulent une mesure de nationalisation temporaire du site.

Les syndicats ont fait (...)

My Deseilles : la rechute

Le dentellier calaisien Deseilles Laces avait déposé le bilan en janvier 2016 et l’entreprise avait été liquidée début mars de la même année avec poursuite d’activité. Sur les trois candidats repreneurs qui se sont présentés, c’est le groupe chinois Hangzhou Yongshen Holding qui (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :