Cargill Haubourdin

La direction propose de décaler la procédure pour en éviter la suspension

SOCIAL

par Philippe Allienne
Publié le 7 février 2020 à 11:29

La situation chez Cargill Haubourdin demeure toujours aussi tendue. Ce vendredi 7 février, la CGT a prévu d’organiser un rassemblement devant l’usine avec barbecue dès 12 h. Il s’agit notamment de soutenir un salarié qui a été mis à pied durant trois semaines et qui doit être reçu par la direction dans l’après-midi. À l’heure où nous écrivons, la CGT craint que de nouvelles sanctions soient prises contre lui. La direction lui re

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Retraites Un gouvernement désespérément sourd

Après plus de deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et une communication gouvernementale qui mise sur l’essoufflement du mouvement, force est de constater que la surdité de l’Élysée et des ministres ne peut effacer le mécontentement. À de très rares exceptions près (danseurs de (...)

Cargill Haubourdin. Rendez-vous au tribunal le 3 mars

Lors d’une assemblée générale organisée vendredi 14 février dans une salle extérieure à l’usine, les élus CGT de Cargill Haubourdin ont informé que la consultation du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) s’achèvera le 26 mars et non le 28 février comme le prévoyait le calendrier initial. D’ici là, le CSE (...)

Centre hospitalier de Wattrelos Les urgences en péril

Le syndicat CGT de l’hôpital de Wattrelos appelle à un rassemblement du personnel hospitalier vendredi 13 mars, jour de la réunion du conseil de surveillance de l’établissement. En question : l’avenir du service des urgences.

La CGT craint à nouveau une liquidation du service des urgences de l’hôpital (...)

Les cheminots dénoncent la vente du patrimoine ferroviaire

Les cheminots CGT se sont rassemblés devant le siège du conseil régional des Hauts-de-France, vendredi 7 février. Ils protestent contre la manière dont se réalise l’ouverture à la concurrence des services de chemin de fer

C’est l’annonce récente du conseil régional qui a provoqué la (...)

A la Une :

Lire aussi :