Saint-Saulve

Le flou persiste pour Ascoval

par Philippe Allienne
Publié le 2 décembre 2019 à 11:43

En mai, le britannique British Steel avait annoncé la reprise du site après le retrait d’Altifort quelques mois plus tôt. Mais le nouveau repreneur a été mis en faillite. Sans conséquences pour Ascoval, a affirmé le ministre de l’Industrie Bruno Le Maire.

Après le régime de la douche écossaise infligé aux salariés d’Ascoval, le fabricant de tubes d’acier, l’incertitude plane toujours. En mai, le britannique British Steel avait annoncé la reprise du site après le retrait d’Altifort quelques mois plus tôt. Mais le nouveau repreneur a été mis en faillite. "Sans conséquences pour Ascoval", a affirmé le ministre de l’Industrie Bruno Le Maire. Effectivement, les fonds prévus ont été versés et le Conseil régional Hauts-de-France a débloque

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Allo les riches ? Ici la Terre

Dominique Surmais proposait le vendredi 29 novembre dernier une pièce sur la notion d’argent par ceux qui n’en ont pas. Un spectacle profondément humain interprété par la compagnie TDC à l’espace culturel de la Gare à Méricourt

Henry Calet était journaliste, écrivain, homme de radio et (...)

Martha Desrumaux Une campagne nationale

Qui aurait pu croire que Martha Desrumaux, aurait un jour à son nom un espace public à Paris et un collège à Lille ? De 1897 à 1982, elle connaît les souffrances, les angoisses, la répression et aussi les espoirs des femmes engagées dans la CGT et au Parti communiste. Retour sur le parcours de cette (...)

A la Une :

Lire aussi :