© Christophe Blanquart
Maxam Tan, à Mazingarbe

Le scandale et le mépris continuent

par Philippe Allienne
Publié le 16 avril 2021 à 16:22

À l’arrêt depuis le 17 juin sur décision du groupe Maxam Corp, l’usine Maxam de Mazingarbe (classée Seveso seuil haut) avait été mise en liquidation judiciaire le 13 janvier avec poursuite d’activité pour sécuriser le site. Les salariés ont en effet été contraints de vider une cuve d’ammoniac avant d’être licenciés. À présent, le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) vient d’être retoqué par la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous