Quaëdypre

Liquidation de Tim

par Philippe Allienne
Publié le 2 décembre 2019 à 12:14

À Quaëdypre, près de Dunkerque, le fabricant de cabines d’engins de chantier, Tim, vit une expérience désagréable.

On a tous en tête la reprise ratée de Whirlpool, à Amiens, pour laquelle le repreneur local n’a jamais trouvé de débouchés mais qui a permis à l’Américain de se dédouaner après avoir délocalisé en Pologne. À Quaëdypre, près de Dunkerque, le fabricant de cabines d’engins de chantier, Tim, vit une expérience tout aussi désagréable. En redressement judiciaireen 2017, elle a été reprise par la société allemande Atlas Gmbh détenue par un homme d’

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Dur pour les ministres Soutenus mollement par leurs syndicats

D’autant que même le souple syndicat CFDT de la police demande à voir et attend des garanties.

Mais on garde le pompon pour l’Unsa éducation Hauts-de-France, fédération majoritaire de l’académie de Lille (c’est eux qui le disent), qui s’est fendu d’un communiqué le 5, jour de grève. Si vite écrit que (...)

A la Une :

Lire aussi :