Ondulys : la CGT s’enracine

par Franck Jakubek
Publié le 17 janvier 2019 | Mise à jour le 21 janvier 2019

Après une âpre bataille, la CGT gagne sa représentativité chez Ondulys, à Saint-Quentin dans l’Aisne. La direction est en train de procéder au licenciement de la représentante syndicale CGT. La CFDT a voté pour ce licenciement. L’inspection du travail rendra son avis fin février.

La Filpac-CGT fait son entrée au Comité social et économique (CSE) d’Ondulys à Saint-Quentin (Aisne). Un immense soulagement pour Alice Gorlier, représentante syndicale, qui voit les efforts du syndicat récompensés. Les élections se sont déroulées du 11 au 16 janvier dans un climat très tendu. Mardi 15, Alice Gorlier était reçue par l’inspection du travail dans le cadre de la procédure d’enquête contradictoire encours pour la demande de licenciement dont elle est l’objet

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :