Projet de délocalisation pour MCA Maubeuge

Un désastre pour le bassin de la Sambre

Publié le 29 mai 2020 à 16:02

Venu semble-t-il au chevet de la filière automobile, sur le site de Valéo mardi 26 mai, à Étaples, Emmanuel Macron a annoncé huit milliards d’euros pour son redémarrage. Mais dès la veille, une information avait fuité d’un CE extraordinaire et simultané sur l’ensemble des sites de Renault. MCA Maubeuge ferait les frais d’un plan de restructuration et serait délocalisée, pour partie, à Douai.

MCA Maubeuge, spécialisée dans le véhicule utilitaire, fait figure depuis longtemps de premier de la classe. Pas seulement au sein du groupe Renault. « Au niveau de la qualité et de la compétence des équipes, nous avons la réputation d’être une des meilleures usines - de la filière automobile - en France et en Europe. C’est pour cela que cette nouvelle est une surprise totale. Au départ, nous n’étions pas concernés par une restructuration. » Maire de Louvroil mais aussi ouvrier chez MCA où il s’occupe de robotique en maintenance de nuit, Giuseppe Ascone a du mal à cacher son émotion. « La nuit dernière, confie-t-il au lendemain de la nouvelle, dans les ateliers, ce n’était pas la joie. Plus d’un avait la larme à l’œil. »

Un investissement de 450 millions

Ce qui apparaît incompréhensible, c’est que 450 millions d’euros viennent d’être investis et que le site travaille sur un nouveau véhicule. «  J’imagine mal que, dans ces conditions on puisse fermer », dit l’élu.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Mathieu Bayart La section de Douai en reconstruction

Élu secrétaire de la section de Douai et du Douaisis du PCF, Mathieu Bayart s’emploie à la reconstruction de cette section. « Nous nous approprions, dit-il, les gros dossiers qui concernent Douai et l’agglomération de 40 000 habitants. » Parmi les chantiers prioritaires : la construction d’un centre (...)

Emploi Les communistes défendent l’emploi

« ll est inacceptable que l’argent public serve à établir des plans de licenciements. » Réagissant contre les plans de sauvegarde de l’emploi nombreux en cette période, sous prétexte ou non de crise sanitaire, le Parti communiste français a organisé des rassemblements dans près de 60 départements samedi (...)

Lire aussi :