Projet de délocalisation pour MCA Maubeuge

Un désastre pour le bassin de la Sambre

Publié le 29 mai 2020 à 16:02

Venu semble-t-il au chevet de la filière automobile, sur le site de Valéo mardi 26 mai, à Étaples, Emmanuel Macron a annoncé huit milliards d’euros pour son redémarrage. Mais dès la veille, une information avait fuité d’un CE extraordinaire et simultané sur l’ensemble des sites de Renault. MCA Maubeuge ferait les frais d’un plan de restructuration et serait délocalisée, pour partie, à Douai.

MCA Maubeuge, spécialisée dans le véhicule utilitaire, fait figure depuis longtemps de premier de la classe. Pas seulement au sein du groupe Renault. « Au niveau de la qualité et de la compétence des équipes, nous avons la réputation d’être une des meilleures usines - de la filière automobile - en France et en Europe. C’est pour cela que cette nouvelle est une surprise totale. Au départ, nous n’étions pas concernés par une restructuration. » Maire de Louvroil mais aussi ouvrier chez MCA où il s’occupe de robotique en maintenance de nuit, Giuseppe Ascone a du mal à cacher son émotion. « La nuit dernière, confie-t-il au lendemain de la nouvelle, dans les ateliers, ce n’était pas la joie. Plus d’un avait la larme à l’œil. »

Un investissement de 450 millions

Ce qui apparaît incompréhensible, c’est que 450 millions d’euros viennent d’être investis et que le site travaille sur un nouveau véhicule. «  J’imagine mal que, dans ces conditions on puisse fermer », dit l’élu.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Municipales 2020 Le PCF augmente le nombre de ses élu(e)s

La fédération Nord du PCF comptait 600 élu(e)s carté(e)s et apparenté(e)s en 2014. Ils sont main- tenant 695 élu(e)s après le second tour des élections municipales 2020. Une progression importante qui lui permet d’être la troisième force politique du département (derrière LR et le PS). 21 (...)

Municipales 2020 « Douai au cœur », plus qu’un slogan

Douai a prouvé lors du premier tour un virage à gauche qui s’affermit. La liste d’union de la gauche conduite par Frédéric Chéreau, le maire sortant, a réalisé un score de 34,96 % le 15 mars. Le PCF, présent sur la liste avec cinq candidats, souhaite consolider cet ancrage.
En face, le 28 juin, (...)

Prêt de salariés PSA recule... un peu

Une fois n’est pas coutume, la ministre du Travail Muriel Pénicaud n’est pas restée de marbre devant les revendications des syndicats et de la CGT en particulier. Devant la levée de boucliers qu’a suscité l’annonce par PSA de faire venir à l’usine d’Hordain 531 salariés polonais, elle est (...)

Montataire (60) Le site d’Arcelor menacé

À Montataire, dans l’Oise, c’est un projet de fermeture d’une ligne de galvanisation d’Arcelor qui menace l’emploi d’une cinquantaine d’intérimaires et de sous-traitants. Le site emploie 500 salariés contre 1 300 il y a 20 ans. Le maire de la ville, Jean-Pierre Bosino, ne croit pas un instant au (...)

On est sorti de chez nous

On ne peut pas vouloir tout et son contraire. Les libéraux et les réacs trumpo-compatibles piaffaient d’impatience. Il fallait sortir de chez nous !
Il est vrai que le confinement avait assez duré, qu’il fallait que tout reparte. Seulement, il y a eu un malentendu. Ceux, du côté de la droite, (...)

A la Une :

Vote par procuration : mode d’emploi

Un électeur absent ou empêché peut choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote. Ils doivent être inscrits sur les listes électorales dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Il faut se rendre au tribunal judiciaire ou de proximité, au (...)

Lire aussi :