Mon facteur

La qualité du service avant tout

par FRANCK JAKUBEK
Publié le 28 juin 2019 à 19:33

Vincent Rogeaux a trente-cinq ans. Facteur sur le bureau d’Hellemmes, il assure six jours sur sept la tournée sur la commune de Lezennes. Il constate des changements importants dans l’évolution de son métier. Et nous livre le détail de ses journées au service des usagers. Un terme qu’il préfère nettement à celui de « clients » utilisé désormais par l’entreprise La Poste.

Comment êtes-vous entré à La Poste ?

J’avais déjà fait quelques CDD plus jeune. Une annonce de Pôle Emploi proposait un contrat de professionnalisation. Je suis contractuel. Il n’y a plus de recrutement de fonctionnaires. Rêviez-vous d’être facteur ? Non, mais j’ai toujours bien aimé être proche de la population, au service du public, proche des usagers. Des usagers qui deviennent de plus en plus des clients... Je fais en sorte de faire un travail de qualit

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La Poste veut faire disparaître les facteurs

Trois questions à Pascal Gaillet, secrétaire général du syndicat départemental du Nord de la fédération des activités postales et de télécommunications (FAPT-CGT).

Comment envisagez-vous les transformations en cours à La Poste ?

La direction de La Poste est en train de transformer nos services (...)

A la Une :

Lire aussi :