Colère

La recherche universitaire toujours debout contre le projet de plan pluriannuel

Par Nassima AZIZI

Publié le 9 juillet 2020 à 19:49

Le déconfinement signe la relance des projets de loi. Le personnel de l’Enseignement Supérieur de la Recherche (ESR) est vent debout contre la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR). Un projet sur la table depuis près de deux ans, qui devait être examiné en Conseil des ministres ce mercredi 8 juillet.

« Trois ans qu’ils nous crachent dessus. Halte au macronavirus.  » C’est ce qu’on pouvait lire mercredi 8 juillet devant les locaux du CNRS à Lille. À l’heure de la pause-déjeuner, les organisations et sections syndicales de l’Université de Lille s’y étaient retrouvées pour protester contre le projet de plan pluriannuel pour la recherche (LPPR), relancé au niveau national.
Gilet rouge sur le dos, masque sur le visage et tracts en mains, Jean-Marc Nicolas, ingénieur dans un laboratoire de recherche, raconte la « frénésie » qui gravite autour

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Rentrée du PCF Rendez-vous à Malo le 29 août

C’est à Dunkerque, au Palais des Congrès de Malo-les-Bains, que le Parti communiste a programmé sa rentrée politique.Son université d’été aura lieu le samedi 29 août. Si le programme n’est pas finalisé à ce jour, on sait que le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, fera son allocution de (...)

Noyelles-Godault Mobilisation en soutien aux salariés d’Alinéa

Le magasin Alinéa de la zone commerciale Auchan Noyelles-Godault était fermé samedi 18 juillet car ses 51 salariés s’étaient mis en grève à l’appel de la CGT, de la CFTC et de FO. En effet, l’enseigne d’ameublement, qui possède 26 établissements et emploie 1 900 salariés en France, est placée en (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :