Démétropolisation des Finances publiques

Une opération de communication

SERVICE PUBLIC

Publié le 7 février 2020 à 11:49

Avant de partir en campagne pour les élections municipales, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, feint d’offrir un joli cadeau aux collectivités. Dans un long communiqué décliné en fonction des départements concernés, son ministère annonce les communes retenues pour accueillir un service des Finances publiques. « Une opération de communication » qui sert à masquer la logique comptable du gouvernement, dénonce la CGT

Le 17 octobre dernier, rappelle le ministère de l’Action et des Comptes publics, « un appel à candidatures avait été lancé auprès des collectivités locales qui souhaitent accueillir des services de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) actuellement situés en Île-de-France et dans les grandes métropoles. 408 collectivités, présentes dans 84 départements et représentatives de nos territoires, ont répondu à cet appel ».

Cinq communes en Hauts-de-France

L’ examen des dossiers a été confié à un comité interministériel qui les a étudiés au regard de critères portant sur « la situation sociale et économique du territoire, son attractivité, la qualité des solutions immobilières proposées et les conditions d’accueil des agents des Finances publiques ». C’est donc sur ces critères que le comité a retenu une première liste de 50 communes pour déconcentrer ses services, parmi lesquelles Béthune et Lens dans le Pas-de- Calais, Denain dans le Nord, Châ

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Retraites Un gouvernement désespérément sourd

Après plus de deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et une communication gouvernementale qui mise sur l’essoufflement du mouvement, force est de constater que la surdité de l’Élysée et des ministres ne peut effacer le mécontentement. À de très rares exceptions près (danseurs de (...)

Cargill Haubourdin. Rendez-vous au tribunal le 3 mars

Lors d’une assemblée générale organisée vendredi 14 février dans une salle extérieure à l’usine, les élus CGT de Cargill Haubourdin ont informé que la consultation du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) s’achèvera le 26 mars et non le 28 février comme le prévoyait le calendrier initial. D’ici là, le CSE (...)

Retraites La manifestation du 20 février en images

Depuis deux mois et demi, les Français continuent à se mobiliser massivement contre une réforme injuste de leur système de retraite, qu’il pleuve, qu’il neige ou... qu’il vente ! Comme ici à Lille lors de la mobilisation nationale du 20 février. Tandis que les parlementaires usent de tous les recours (...)

Centre hospitalier de Wattrelos Les urgences en péril

Le syndicat CGT de l’hôpital de Wattrelos appelle à un rassemblement du personnel hospitalier vendredi 13 mars, jour de la réunion du conseil de surveillance de l’établissement. En question : l’avenir du service des urgences.

La CGT craint à nouveau une liquidation du service des urgences de l’hôpital (...)

A la Une :

Lire aussi :