Hôpital public

À Lens, la colère d’un anesthésiste sur les conditions du déconfinement

Par Jean Létoquart

Publié le 15 mai 2020 à 03:42 Mise à jour le 19 mai 2020

Premier adjoint PCF d’Avion, infirmier anesthésiste et représentant du personnel CGT, Jean Létoquart se bat depuis très longtemps pour le service public hospitalier. Il clame ici sa colère après la réouverture, beaucoup trop rapide selon lui, des chambres doubles au service de chirurgie du centre hospitalier de Lens. Il porte un regard très inquiet sur l’après crise sanitaire. Verbatim

« Le plan de déconfinement progressif à partir du 11 mai prend de l’avance à Lens ! Voilà, la carte de saturation hospitalière passe à l’orange pour le Pas-de-Calais. Moins de 24 heures après, le service de chirurgie est de nouveau rempli... en chambres doubles ! Tant pis pour l’hygiène, tant pis si on partage les toilettes, le lavabo, tant pis si on éternue sur son voisin de chambre.Tant pis si le mètre réglementaire n’est pas respecté,on dira qu’il y a bien 4m 2 par patient

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous