Crise hospitalière

La ministre de la Santé enfume et ne répond pas aux revendications

par Philippe Allienne
Publié le 13 septembre 2019 à 15:13

Il est décidément difficile de comprendre comment fonctionne le ministère de la Santé. Face à ce que l’on appelle la « crise des urgences », Marie-Agnès Buzyn se lance dans des effets d’annonce avant d’annoncer un plan très décevant qui ne fait que raviver la colère des urgentistes. Avec à la clé des promesses dignes d’une joueuse de poker- menteur. Explications.

Quand on annonce un plan Marshall, après quinze jours de pseudo concertation, on veille au moins à se parer d’un minimum de crédibilité. Ce n’est pas ce qu’a fait la ministre de la Santé, Marie-Agnès Buzyn. Après un exercice de questions / non réponses dimanche 8 septembre, au micro de France Inter (où elle dit ne rien pouvoir dire avant son annonce officielle du lendemain et où elle se retranche derrière un énième besoin de diagnostic), la voilà qui, le lundi arrivé

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :