Entretien avec Sébastien Prat, en médecine générale

Pour la faire courte sur la chloroquine

Crise sanitaire

Publié le 3 avril 2020 à 11:00 | Mise à jour le 13 avril 2020

Le gouvernement a finalement autorisé le traitement proposé par le professeur Raoult de l’IHU de Marseille pour les patients hospitalisés.Les études cliniques étant toujours menées en parallèle comme pour toute thérapeutique. Quels que soient vos symptômes, la première personne qui peut émettre un diagnostic c’est un médecin et plus particulièrement votre médecin personnel. Comme pour toute pathologie, l’automédication présente des risques certains. Nous recommandons à nos lecteurs de prendre soin d’eux et de s’en remettre à la médecine pour leurs soins, pas aux indications des animateurs de la télévision quels qu’ils soient. Sébastien Prat, interne de médecine générale dans le Cantal, souhaite que la raison l’emporte rapidement. Et que les efforts portent sur la résolution des problèmes pratiques.

Que savons-nous de l’hydroxychloroquine ?

L’hydroxychloroquine est connue et maîtrisée pour le traitement du paludisme mais aussi en traitement préventif lors de voyages en zones à risques. Cela marche depuis très longtemps. Un médicament, quel qu’il soit, n’est jamais anodin. Il comporte des effets indésirables, des interactions avec d’autres médicaments, des possibilités de surdosage ou d’usage détourné.

Pourquoi avons-nous le sentiment que les décisions tardent à être prises ?

Le Covid-19 est un virus que personne n’avait vu arriver. Tout le monde s’est tromp

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Masques gratuits Les communistes persistent et signent

Ce lundi 18 mai, les élus communistes de la région (députés, sénateurs, conseillers, secrétaires départementaux...) se sont réunis devant le siège lillois de l’Agence régionale de Santé. Portant chacun un masque et respectant la règle de distanciation physique (notre photo), ils ont rappelé, par la voix du (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :