Santé

Pour un « grand service public de santé d’action sociale »

Publié le 22 janvier 2021 à 16:19

« Jamais notre protection sociale et notre santé n’avaient subi d’attaques aussi puissantes que ces cinq dernières années » pouvait-on lire sur un tract distribué cet après-midi là. Une centaine de soignants se sont réunis à l’appel de la CGT ce jeudi 21 janvier à Lille pour faire entendre leurs revendications. Ils demandaient notamment l’abandon des réformes de l’assurance chômage et des retraites, la mise en place d’une Sécurité sociale à 100 % « financée par le salaire socialisé et gérée par les assurés eux-mêmes », ainsi que la création d’un grand service public de santé et d’action sociale.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Dechy Disparition de Jean-François Caré

Ancien secrétaire général de la CGT Renault-Douai, Jean-François Caré a été longtemps adjoint communiste au maire de Dechy. Il est resté élu de la Ville jusqu’en 2020. Décédé ce mercredi 24 au matin, des suites d’une longue maladie, à l’âge de 69 ans, il laisse un souvenir profond. Le sénateur Éric Bocquet (...)

Simon Agnoletti De quels services publics a-t-on besoin ?

« Le service public, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. » Cette maxime on ne peut plus célèbre revient sur le devant de la scène depuis plusieurs semaines, et même plusieurs mois, avec la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences. On pense d’abord au service public hospitalier pour répondre (...)

Humeur SNCF : le temps du mépris

La SNCF est une vieille dame, dont le Front Populaire et la Libération avaient fait notre bien commun et l’un des fleurons de la République. Les temps ont bien changé. Aujourd’hui, l’usager devenu client est souvent traité avec désinvolture. Même les élus de la République n’y échappent pas. C’est ainsi (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :