© Franck Jakubek
Vincent Rogeaux

Deux semaines de mise à pied

Publié le 11 juin 2021 à 16:20

Passé en conseil de discipline le 1er juin pour un débrayage spontané durant lequel il avait fait valoir le droit de retrait des salariés, Vincent Rogeaux, facteur à Hellemmes, fait finalement l’objet d’une mise à pied, sans salaire, pour une durée de deux semaines. La menace d’un mois avait plané. Depuis les poursuites dont il a fait l’objet par la direction de La Poste, la section PCF d’Hellemmes-Lezennes n’a cessé de le soutenir. Un porte-à-porte avait été

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous