FERROVIAIRE

À Douai et Valenciennes : le TGV, c’est fini ?

par Mathieu Hébert
Publié le 21 décembre 2018

Des élus PCF et la CGT en sont persuadés : la SNCF envisagerait de supprimer ses liaisons TGV vers Douai, ainsi que d’autres dessertes secondaires.

A peine un dossier refermé qu’un autre s’ouvre. Alors que la ligne TER Douai-Cambrai semble sauvée, Charles Beauchamp s’inquiète du devenir de la desserte TGV de Douai.

Fini, le TGV à Douai ? C’est ce qui se profilerait, selon le conseiller départemental du canton d’Aniche. « Des informations inquiétantes nous sont parvenues  », écrit l’élu communiste dans un courrier adressé à la direction régionale de la SNCF. « Un scénario serait à l’étude dans vos services qui prévoirait le maintien de la ligne TGV Arras-Paris mais avec la suppression des dessertes Valenciennes-Douai. L’acheminement des voyageurs du Douaisis et du Valenciennois s’effectuerait par des TER entre Valenciennes, Douai et Arras  ».

D’autres élus communistes ont relayés ces mêmes inquiétudes, à l’instar d’Alain Bru

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :