Stationnement

L’appli OPnGO débarque à Lille

Mobilité

par Ousmane Mbaye
Publié le 14 février 2020 à 19:13

OPnGo, application de stationnement connectée, est disponible à Lille depuis janvier. Déjà présente dans 135 villes de France et 220 villes d’Europe, l’entreprise propose deux types de stationnement : en voirie avec plus de 10 000 places et en parking souterrain (1 500 places). Pour réserver sa place, l’usager devra renseigner adresse email, carte bancaire et plaque d’immatriculation. Cette dernière permettra d’être identifié dans les parkings

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Design La Maison POC de Giovanna Massoni

Désignée « Lille Métropole 2020, capitale mondiale du design » , la MEL a bâti une programmation autour d’un grand appel à expérimentations : les POC (Proof of Concept). Il s’agit de projets sur la vie quotidienne, accompagnés par des designers. Ils seront valorisés, à partir du 30 avril, dans des (...)

Retraites La manifestation du 20 février en images

Depuis deux mois et demi, les Français continuent à se mobiliser massivement contre une réforme injuste de leur système de retraite, qu’il pleuve, qu’il neige ou... qu’il vente ! Comme ici à Lille lors de la mobilisation nationale du 20 février. Tandis que les parlementaires usent de tous les recours (...)

Université Gérard Ponchel est décédé

Gérard Ponchel est décédé le 11 février à l’âge de 81 ans. Militant et responsable du Pcf, il était notamment trésorier de la section PCF de l’université de Lille. La cérémonie religieuse aura lieu samedi 15 février à 10h à l’église Saint-Nicolas de Sainghin-en-Mélantois (59). Il sera ensuite inhumé au (...)

Les cheminots dénoncent la vente du patrimoine ferroviaire

Les cheminots CGT se sont rassemblés devant le siège du conseil régional des Hauts-de-France, vendredi 7 février. Ils protestent contre la manière dont se réalise l’ouverture à la concurrence des services de chemin de fer

C’est l’annonce récente du conseil régional qui a provoqué la (...)

A la Une :

Lire aussi :