Centenaire du PCF

Cent ans ? La force de l’âge !

Publié le 4 décembre 2020 à 12:48

Cent ans ! Évidemment, si vous voulez vendre un vélo ou un gadget, mieux vaut lui coller l’étiquette « nouveau » que « depuis 1920 ». La droite s’est d’ailleurs fait une spécialité dans le changement de nom : UNR, UDR, RPR, UMP, LR... À chaque saison, c’est la grande lessive des sigles, ce qui aide au passage à faire oublier les procès et scandales... Il paraît que cette mode gagne la gauche ces temps-ci. Pas sûr que ce soit un progrès : la politique, ce n’est pas de la quincaillerie. C

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La chronique d’Éric Bocquet Cinq fois 20 ans…

Eh oui les amis, c’est l’âge du Parti. C’est au Congrès de Tours, entre le 25 et le 30 décembre 1920 que naquit le Parti communiste français. Un siècle de grandes pages de l’histoire du pays, certaines glorieuses dont nous sommes fier·es, d’autres plus difficiles. Nous avons eu aussi à traverser tant (...)

PCF Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture.
Il nous est toujours impossible de nous réunir. Heureusement notre ami Dominique Sarrazin, comédien metteur en scène qui est le président de la Société des (...)

Centenaire du PCF Le Parti communiste n’est pas né à Tours

Si le Congrès de Tours de la SFIO, qui se tient du 25 au 30 décembre 1920, voit la majorité des délégués socialistes voter l’adhésion à l’Internationale communiste, le nouveau parti, qui conserve la dénomination de « Parti socialiste, Section française de l’Internationale communiste » jusqu’au congrès (...)

Centenaire du PCF Le communisme est la jeunesse du monde

Le capitalisme n’a jamais autant mis à mal l’avenir de la jeunesse. Les crises sanitaires et économiques viennent tristement le démontrer.
La jeunesse est au cœur du dernier rapport de l’Observatoire des inégalités sur la précarité. En seulement dix ans, le nombre de jeunes vivant sous le seuil de (...)

Lire aussi :